Guadeloupe

La colère des jeunes

Toutes ces violences qui se multiplient ont lieu en marge de la grève générale qui perturbe la Guadeloupe depuis le 15 novembre. S’ils regrettent ces débordements, les syndicats comprennent « la colère des jeunes. Ils sont frappés par le chômage. Ils grandissent dans un territoire qui se délite » , justifie Patricia Pioche, secrétaire adjointe de l’UGTG.

D’autres encore craignent que les forces de l’ordre s’en prennent, à terme, au mouvement social. « Encore une fois, plutôt que de nous écouter, on cherche à nous intimider », regrette Maïté N’Toumo, membre de LKP. Face à l’ampleur de cette crise, le Premier ministre Jean Castex réunit les élus locaux à Paris ce lundi soir. En Martinique, un préavis de grève générale et reconductible a également été déposé à la préfecture. Le mouvement devrait débuter ce lundi. Il pourrait être rejoint par la Polynésie française le 24 novembre…

Previous Post Next Post